En sacrifiant son indépendance, la subordonnée obtiendra de nombreux privilèges sans rapport avec la quantité ou la qualité du travail qu'il va fournir.

Par exemple, il a droit à des congés ou à une protection sociale. Certains estiment que le Code du travail accorde une sorte de surprotection de ce dernier. Toutefois, ces règles traduisent dans le monde économique les droits et libertés fondamentaux des êtres humains consacrés par la constitution.

Connaître une bonne adresse d'un avocat spécialiste

Certaines dispositions du Code du travail permettent au salarié de se prémunir contre les cas de harcèlement moral. Ce type de comportement peut provenir soit de ses collègues soit de son employeur. D'ailleurs, il s'agit d'une cause de rupture du contrat de travail. La démission n'est cependant pas une bonne idée. Le salarié gagne plus lorsque la rupture du contrat vient de son employeur.

Pour cela il lui faudra consulter un spécialiste en droit des affaires comme catherine kiman afin de trouver un moyen assuré de l'obtention d'un licenciement. Certains estiment cependant que seule la déclaration pour inaptitude ou maladie demeure un argument solide pour rendre valable la rupture. Dans ce cas, il devra prouver que la cause vient effectivement du harcèlement moral. À l'autre partie de combattre l'argument par la preuve contraire. Certaines salariées virent dans la dépression à cause de ce genre d'acte surtout venant de leur supérieur hiérarchique.

Les ouvertures d'un recours contre son employeur

Le conseil de prud'hommes statue sur toute affaire liée au monde du travail. Il est connu pour se pencher un tout petit peu en faveur des salariées. Ces dernys ont toutefois besoin d'un bon avocat pour mieux défendre leurs prétentions légitimes. La loi confie également un rôle important aux employeurs pour régler ce genre de situation.

Si l'employé victime lui avise d'un cas de harcèlements et qu'il ne prend pas les mesures adéquates, il engagera sa responsabilité. Il se peut que le litige se transforme en contentieux pénal lorsque les choses présentent une certaine gravité. Dans cette optique, plusieurs tribunaux statueront sur le cas. Votre avocat se chargera de vous éclairer sur toutes les voies possibles pour obtenir réparation du dommage moral. Si le harcèlement vient de l'employeur, le salarié dispose du droit de demander la résiliation judiciaire du contrat de travail ainsi qu'une suspension temporaire du contrat.

Retour